1. Le Blog
  2. Le 10 km
  3. Interviews des bénévoles

Interviews des bénévolesPosté le 26 octobre 2018

 

 

Sylvain et Loïc sont bénévoles pour la course depuis la première édition en 1999.

Ils se souviennent, depuis la 1ère édition qui comptait 600 coureurs, jusqu’à aujourd’hui.

Sylvain : « En 1999, plusieurs cantepiens ont participé à Tout Rennes Court. Joël les a recensés et a organisé un pot pour ces coureurs. Il a alors eu l’idée que quelque chose pourrait être organisé à Chantepie. Joël, grâce à sa fonction dans la commune et à son relationnel, a eu des facilités pour trouver des bénévoles »

 

Loïc : « Lorsqu’on m’a proposé de devenir bénévole, j’ai dit oui tout de suite, c’était pour moi comme une évidence. La course est très bien positionnée dans le calendrier, c’est l’une des dernières de l’année, ce qui rend facile la disponibilité de nombreux bénévoles»

Sylvain : « Pour l’organisation de la première édition, nous sommes allés frapper aux portes pour trouver des sponsors. Il y avait une centaine de bénévoles à l’époque, pour 250 aujourd’hui. Les mesures de sécurité étaient moindres que maintenant. Puis la course n’a fait que grossir. Cela s’est structuré avec l’arrivée d’Olivier, pour devenir une course de référence »

 

Loïc : « Lors de la première édition, l’organisation était une découverte pour tout le monde, c’était à la bonne franquette. Ce n’était pas professionnalisé. Il n’y avait pas de puces. Quand on est passé de 600 à 2000 coureurs, il a fallu mettre en place une organisation plus professionnalisée »

Sylvain : « Le premier circuit était mi-route mi-sentier et sélectif. L’arrivée se trouvait derrière la mairie. Le lot de cette première édition était un débardeur blanc »

Sylvain : «Quand je suis venu à la première réunion d’organisation de la course, Joël m’a donné envie. Il nous a dit « Vous courez individuellement chacun de votre côté, ce serait bien que l’on court ensemble et que l’on organise cette manifestation ensemble.» C’était l’occasion de créer des liens et une belle expérience aussi car je n’avais jamais été bénévole dans une organisation sportive »

Loïc : « Beaucoup de choses étaient préparées la veille de la course : balisage le samedi matin, préparation de la salle des deux ruisseaux à l’époque, et des lots le samedi veille de la course, de 21h à 1h du matin. Les dossards quant à eux étaient préparés uniquement le dimanche matin. Les inscriptions étaient gérées uniquement par courrier, par Jean-Yves, puis saisies sur informatique. Le jour de la course, il n’y avait pas de ravitaillement à l’arrivée, pas de vestiaires »

Sylvain : « Les courses se sont toujours bien déroulées parce que les bénévoles étaient bien présents. Il n’y a jamais eu de difficultés importantes. Les bénévoles connaissent leur environnement et aiment bien leur poste. C’est un investissement énorme, qui aurait pu ne pas continuer sans l’implication de ses piliers. Les tâches de chacun sont bien en place et faites par répétition. Au début, seulement quelques personnes prenaient tout en charge et les autres les aidaient. Aujourd’hui, les efforts sont répartis sur davantage de personnes. Sans les bénévoles on met la clé sous la porte. C’est la clé pour perdurer dans le temps »

Laisser un commentaire