1. Accueil
  2. Rémi THEBAULT

Rémi THEBAULT

Anime le groupe 2

Rémi a commencé à courir à 49 ans et fait partie de Courir à
Chantepie depuis 2006. Sollicité par Olivier, il a suivi la formation d’entraîneur à Colpo (56) en 2012 avec deux autres membres de l’association (Benoît et Patrick T.).

Qu’apprécies-tu le plus dans la fonction d’entraîneur ?
La convivialité et l’homogénéité du groupe, et leurs résultats lors des courses.
Peux-tu décrire les types de séances de fractionné que tu organises ?
A partir de 200 m (plus rare car le groupe aime moins les fractionnés courts) jusqu’au 1000 m, mais le plus fréquent c’est entre 400 m et 800 m.
Quelques séances de côtes à partir du printemps quand l’entraînement peut se faire de jour (sécurité oblige car nous courons dans les rues).

Quels sont les terrains d’entrainement que tu préfères et pourquoi?
J’aime bien la piste, mais il faut la partager entre les cinq groupes (chacun son tour). Je vais sur la piste cyclable de la rue de l’Hallouvry avec ses 600 m de ligne droite, l’éclairage y est correct. Sinon, je vais rue de Flandre avec sa petite montée (attention au deuxième passage quand on fait du 1000 m), c’est une rue avec très peu de circulation.

Quels conseils donnerais-tu aux adhérents de la section pour progresser?
Faire du fractionné régulièrement, ne pas hésiter à monter dans le groupe supérieur lorsque l’on est toujours en tête lors des exercices. Je rappelle qu’il est toujours possible de changer de groupe suivant ses envies, sa forme. C’est plus facile pour un entraîneur d’avoir un groupe homogène, surtout pour les récupérations. Il faut aussi pratiquer le spécifique pour préparer une course (courir à sa vitesse de course sur 1000 m à 5000 m suivant l’objectif souhaité).

Quel est ton meilleur souvenir de coureur?
En 2013, j’ai participé au marathon de Chicago, j’ai fait mon meilleur temps sur cette distance : 3h22mn07s. Je savais que j’avais une marge de progrès depuis mon premier marathon 5h36mn au “Médoc” en 2007 (rire)… C’est le marathon le plus long du monde …

Quel est ton meilleur souvenir d’entraîneur?
Les premières séances, quand j’annonçais l’exercice, ils “râlaient”, je mettais la barre trop haute (4’15” au 1000 m) et ils passaient tous en dessous. Il faut les booster.

As-tu une devise pour la course à pied?
Oui, qui veut aller loin ménage sa monture.

En quelques mots, peux-tu décrire l’ambiance au sein de ton groupe ?
L’ambiance est bonne, ils sont très motivés et très respectueux et je les remercie pour leur assiduité.